Le Grand Shelby on the road again

Carroll Shelby, ça vous dit quelque chose, non ? Et bien ses créations ne vous sont sûrement pas totalement étrangères. Ce designer et préparateur automobile a marqué le monde de l’automobile et la culture américaine. Retour sur le parcours d’un des concepteurs et designers automobile les plus influents du 20ème siècle.

Né au Texas d’un père passionné d’automobile, il est prit très jeune dans l’engrenage du sport automobile alors qu’il assiste aux courses de voitures dans les arènes de Dallas. Après ses études, il entame son service militaire et devient pilote d’avion durant la seconde guerre mondiale. Après avoir été démobilisé, Carroll Shelby se lance sans grand succès dans le transport routier, l’exploitation pétrolière et l’élevage de poulets pour finalement revenir à son premier amour : l’automobile.

Après ses débuts de pilote avec des écuries comme Maserati, Ferrari ou encore Aston Martin, il se lance dans la Formule 1. Plus tard, il partagera sa voiture avec le pilote Masten Gregory, également pilote marquant du monde automobile. En 1959, il remporte les 24 heures du Mans, avec Aston Martin.

Un an plus tard, après une victoire au championnat des USAC (United States Auto club) alors âgé de 37 ans et promis à une grande carrière, le « flying sergeant » est contraint de raccrocher le casque et les gants sans pour autant se « ranger des voitures ».

Il se lance alors dans le design et la préparation automobile. En 1962, il signe les croquis de la Shelby Cobra 260, une voiture de sport survitaminée conçue pour rivaliser avec les modèles italiens aux coûts de production bien supérieurs. Ce premier modèle montre la patte de Shelby sur les voitures de sports puissantes avec ses lignes aux courbes prononcées, basses de plancher. Repéré par Ford, Carroll Shelby reprend le modèle Mustang du constructeur américain. En 1965, la Shelby 350 GT (Gran Turismo) fait exploser  le marché américain des gros bolides. La qualité, la puissance de ses véhicules et leurs lignes séduisent sans nul doute et font vendre.

Il signe même un modèle au sein du septième art : la 500 GT modèle 1967, qui partage l’affiche de 60 secondes chrono en 2000, avec Nicolas Cage avant de remettre le couvert avec la Dodge Charger V8 440  de 1968, rendue légendaire par le chef d’œuvre Bullitt de Peter Yates qui hissa définitivement Steve McQueen parmi les plus grandes figures du cinéma. Dans les années 90, il créé avec Bob Lutz (futur PDG de Chrysler) la fameuse Dodge Viper, dont les courbes caractéristiques sont également présentes dans plusieurs films et jeux vidéo, et qui reste une référence en matière de muscles cars.

Atteint de problèmes cardiaques, il créé la fondation Carroll Shelby qui vient en aide aux adultes et enfants atteints de maladie du cœur et en attente de transplantation.

En retrait ces dernières années, le préparateur laissait à Ford le soin du développement des différentes variantes Shelby comme la Ford Mustang Shelby 1000, dernier modèle en date.

Carroll Shelby, décédé il y a quinze jours, aura beaucoup apporté au monde automobile avec ses créations audacieuses. Il est la troisième légende de l’automobile à tirer sa révérence en 2012 avec Alexander Porsche, concepteur allemand, décédé le 5 Avril et Anatole « Tony » Lapine, designer letton, également chez Porsche, décédé le 29 Avril dernier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *